Prévisions économiques de la Bank of England : la livre sterling souffre

EUR

Le Chancelier allemand Olaf Scholz est arrivé en Chine ce vendredi, dans le cadre d’un voyage vivement critiqué par ses alliés de l’Union Européenne qui estiment que le pays est un partenaire mais aussi un concurrent, souvent déloyal, voire parfois un rival, défendant des valeurs contraires à celles du bloc. Ce déplacement s’inscrit également dans un contexte particulier puisqu’il se tient seulement deux semaines après le 20è Congrès du Parti Communiste chinois, où Xi Jinping s’est vu reconduire pour un troisième mandat. Lors d’une conférence de presse sur place Scholz a réaffirmé que, si l’Allemagne était alignée avec le principe d’ « une seule Chine » promulgué par Pékin, il était nécessaire que « tout changement dans le statu quo de Taiwan doit être fait dans la paix ou par un accord mutuel ».

GBP

Comme attendu, la Bank of England a relevé ses taux d’intérêt de 75 points de base hier, pour les porter à 3%. Pour autant la livre sterling s’est très fortement affaiblie (-2% face au dollar) à la suite des déclarations de l’institution. Cette dernière estime en effet que l’économie britannique pourrait entrer dans une récession de 2 ans. Dans ce contexte « les taux devraient augmenter moins qu’initialement prévu par les marchés financiers », précisait ainsi le gouverneur Andrew Bailey. La banque centrale se retrouve prise dans un étau : alors qu’elle s’attend à ce que l’inflation atteigne 11% ce trimestre, son champ d’action est limité puisque relever davantage les taux directeur pour luter contre la hausse des prix favoriserait un environnement récessionnaire. Au total les prévisions actuelles, qui font état d’un relèvement du taux directeur à 5.2%, estiment que l’économie se contractera en 2023 et 2024, pour un total de -2.9%, et que le taux de chômage devrait atteindre 6.4% d’ici 2025 (contre 3.5% actuellement). La Bank of England a précisé que, si elle n’augmentait pas davantage ses taux alors la récession serait plus courte et moins forte (-1.7%).

Ce matin, l’économiste en chef de la Bank of England Huw Pill ajoutait lors d’un entretien avec la chaîne de TV CNBC que l’objectif numéro un de l’institution était de « créer l’équilibre » qui permettra « d’atteindre l’objectif de 2% d’inflation sans générer des problèmes coûteux à l’économie ».

USD

Ce vendredi, les responsables de la diplomatie des membres du G7 se sont entretenus sur la meilleure manière d’aider Kiev face aux attaques russes sur les infrastructures stratégiques ukrainiennes. Ces derniers « se sont mis d’accord quant au fait qu’il était nécessaire de mettre en place un mécanisme pour coordonner les efforts du G7 afin d’aider l’Ukraine à réparer et défendre ses infrastructures critiques pour l’approvisionnement énergétique et en eau ».

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

13h30 : Taux de chômage (USD)
13h30 : Créations d’emplois non-agricoles (USD)
13h30 : Salaire horaire moyen (USD)