PIB en berne au UK, marché du Travail prospère aux US

EUR

En Allemagne sont sortis hier les chiffres relatifs aux exportations, en nette hausse à 4.1% contre -0.7% le mois dernier. Malgré ces bons résultats, la balance commerciale a reculé par rapport à octobre, en étant excédentaire de 12.5 milliards d’euros (contre 12.9 milliards d’euros en septembre).

Le Secrétaire d’État chargé des Affaires Européennes Clément Beaune a annoncé que la France va demander à l’Union Européenne d’initier des démarches juridiques à l’encontre du Royaume-Uni si ces derniers ne solutionnent pas les problèmes relatifs aux licences de pêche aujourd’hui, qui est la date butoir imposée par la Commission Européenne. Ce dernier a également accusé le Premier Ministre britannique Boris Johnson de vouloir isoler volontairement la France pour diviser les européens sur le sujet. Rappelons que la France attend toujours une centaine de licences pour ses pêcheurs, afin que ceux-ci puissent opérer dans les eaux territoriales britanniques.

GBP

Si l’économie britannique était en plein boom suite au déconfinement total du mois de juin, il semblerait que la relance s’essouffle. En effet, on apprenait ce matin que le PIB n’augmentait que de 0.1% en octobre (contre +0.6% en septembre), alors que le consensus des économistes Reuters attendait une expansion de 0.4%. C’est en majorité les problèmes d’approvisionnement qui ont il semblerait pénalisé la croissance britannique. Cette nouvelle donnée donnera du grain à moudre aux investisseurs qui estiment que la Bank of England attendra avant de rehausser son taux directeur principal, car il semble désormais presque évident que l’institution préfèrera s’assurer de la stabilité de la relance, fragile et désormais menacée par Omicron, avant de vouloir contrer la hausse stratosphérique des prix.

USD

Aux États-Unis sont sortis ce jeudi d’excellents chiffres concernant les inscriptions hebdomadaires au chômage, à 184 000. C’est un chiffre ultra-positif dans le sens où la moyenne sur quatre semaines est de 218 000 mais surtout … c’est le niveau le plus bas depuis 1969 ! Ce nouvel indicateur démontre que l’économie américaine repart de plus belle et viendra conforter la Fed dans une éventuelle hausse prochaine de son taux directeur principal.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

14h00 : IPC (USD)
16h00 : Indice Michigan (USD)