Macron et Poutine s’entretiennent ce vendredi matin

EUR

Ce matin étaient publiés différents chiffres de PIB de pays la zone euro. La croissance française 2021 a ainsi atteint 7% selon l’Insee, un plus haut depuis 52 ans et surtout un joli rebond suite aux -8% enregistrés en 2020. Sur le seul quatrième trimestre la France constate un rebond de 0.7% alors que les attentes étaient fixées à 0.5%. L’hexagone confirme sa belle lancée économique. En Allemagne, le quatrième trimestre fait état d’une contraction de 0.7% par rapport à la période précédente, alors que le consensus d’économistes tablait sur une donnée de -0.3%. Le pays a fortement souffert de la forte inflation et des pénuries constatées dans les chaînes d’approvisionnement. Enfin, en Espagne, le PIB du quatrième trimestre est supérieur aux attentes : +2% contre des prévisions établies à +1.4%.

GBP

Lors d’une visite à Belfast la Ministre britannique des Affaires Étrangères Liz Truss déclarait espérer vouloir avancer de manière significative courant février dans les discussions relatives à l’Irlande du Nord tenues avec l’Union Européenne. Soulignant les « intenses négociations » avec le bloc, elle a appelé au soutien de la communauté unioniste d’Irlande du Nord. Elle en a profité pour rencontre les responsables des différents partis locaux. Parmi eux, le Premier Ministre unioniste d’Irlande du Nord Paul Givan estime que le gouvernement devra nécessairement prendre les actions unilatérales adéquates si un terrain d’entente ne peut être trouvé avec l’Union Européenne d’ici la fin février. Cela reviendrait donc à rendre le protocole prévu pour l’Irlande du Nord caduc via l’article 16, ce qui déclencherait automatiquement la colère de Bruxelles. De son côté, le parti républicain Sinn Féin craint que toute tentative d’avoir recours au fameux article 16 pourrait créer davantage d’incertitude au sein de la province britannique.

USD

Le Président américain Joe Biden a échangé hier après-midi avec le Président ukrainien Volodymyr Zelenskiy, un jour après la réponse américaine par communiqué déboutant les demandes russes sur l’Ukraine. Zelenskiy a notamment remercié son homologue pour les efforts militaires américains consentis afin d’éviter une tentative d’invasion russe. Dans un nouveau communiqué publié par la Maison Blanche, Biden a par ailleurs averti des « possibilités réelles » que la Russie envahisse l’Ukraine le mois prochain. Des propos qui ont été directement niés par Moscou, qui se montre « très peu optimiste » quant à une solution de sortie de crise alors que les États-Unis ont rejeté leurs demandes sine qua none. Rappelons qu’il est aujourd’hui prévu que le Président français Emmanuel Macron, éminente figure de l’ouest dans cette crise, s’entretienne avec le chef du gouvernement russe Vladimir Poutine. Sur le front des sanctions, le projet Nord Stream 2 (un système de gazoducs reliant la Russie à l’Allemagne via la mer Baltique) est plus que jamais en danger. Alors qu’il a coûté 11 milliards de dollars sur cinq ans et qu’il devrait doubler les exportations de gaz russe vers l’Allemagne, les officiels américains ont déclaré qu’il serait totalement interrompu en cas d’attaque vers l’Ukraine.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

11h00 : Confiance des consommateurs (EUR)
11h00 : Climat des affaires (EUR)
14h30 : Revenus des ménages (USD)