L’UE menace de priver la Hongrie de 7.5 milliards d’euros

EUR

Le Commissaire Européen au Budget Johannes Hahn a menacé lors d’une conférence de presse tenue hier à Bruxelles de priver la Hongrie d’un financement de 7.5 milliards d’euros pour cause de « corruption et conflits d’intérêts ». Cette somme, qui représente environ 5% du PIB hongrois prévisionnel pour l’année 2022, correspond à un tiers de l’allocation due au pays dans la cadre de son appartenance à l’Union Européenne. En effet, l’exécutif du bloc estime que le pays a « enfreint les règles européennes » avec des irrégularités systémiques concernant le fonctionnement législatif hongrois. Pour autant, il est à noter que depuis début septembre l’exécutif hongrois se démène pour plaider sa cause. La Ministre hongroise de la justice Judit Varga a fait le tour des capitales européennes : c’est tout simplement la première fois que le gouvernement Orban, fraîchement réélu en avril, entreprend un tel effort diplomatique.

GBP

Les britanniques abordent la dernière étape du protocole « London Bridge » avec les funérailles de la Reine Elizabeth II. Ce lundi 19 septembre est un jour ayant été officiellement déclaré férié par le gouvernement. Le pays sera quasiment paralysé puisque la plupart des commerçants, des attractions touristiques ou encore des centres de loisirs seront fermés.

USD

Le taux USDCNY est monté vendredi au-dessus du seuil symbolique de 7 yuans pour 1 dollar, boosté par la vigueur du billet vert mais aussi par la dépréciation lente de la devise chinoise, en raison des inquiétudes liées à la deuxième économie mondiale. La Chine a notamment souffert des pénuries énergétiques qui durent depuis bien avant le conflit russo-ukrainien, des confinements successifs mis en place dans le cadre de sa stratégie « zero-Covid » et de la bulle immobilière qui éclate dangereusement. Si jeudi la banque centrale chinoise a retiré 200 milliards de yuans de liquidités du marché, une opération qui théoriquement vise à soutenir sa devise, les analystes estiment que le pays désire avant tout modérer le rythme de dépréciation de sa monnaie, sans pour autant l’empêcher, puisqu’une telle tendance lui confère un avantage supplémentaire pour ses exportations.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

15h00 : Discours de Buch (Bundesbank) (EUR)
19h00 : Discours de Balz (Bundesbank) (EUR)