L’euro dégringole après les commentaires de Lagarde !

EUR

L’évènement majeur concernant l’euro hier était l’intervention de la Présidente de la Banque Centrale Européenne Christine Lagarde devant le Parlement Européen. Cette dernière a notamment concédé le fait que l’inflation en zone euro pourrait rester élevée « plus longtemps qu’initialement espéré ». Elle a cependant insisté sur le fait que l’indicateur redescendra sous l’objectif des 2% fixé par la banque centrale à moyen terme. Le commentaire ultra-dovish qui a agi comme un coup de grâce pour la monnaie unique a été lorsque Lagarde a campé sur ses positions quant à la politique monétaire de l’institution. Selon elle, « il est important » que celle-ci « soutienne la relance de la zone euro ». Resserrer les taux directeurs pourrait ainsi « faire plus de mal que de bien » et « n’aurait un impact que lorsque l’inflation retournera sur des niveaux plus normaux ». On comprend donc aisément que cela n’interviendra pas de sitôt… une stratégie qui va dans le sens d’un affaiblissement de l’euro à moyen terme et qui se ressent depuis hier sur les marchés avec une baisse accrue des paires majeures, comme EUR/USD et EUR/GBP !

GBP

Aussi devant les parlementaires, au Royaume-Uni, le Gouverneur de la Bank of England Andrew Bailey s’est déclaré très préoccupé par la situation inflationniste du pays. Depuis le déconfinement, le pays connait également une hausse des prix inédite depuis plusieurs décennies en raison de nombreuses pénuries dans les chaines d’approvisionnement et d’un manque de main d’œuvre, conséquence du Brexit. Si lors de la dernière réunion du Comité de politique monétaire l’institution a contre toute attente décidé de maintenir ses taux inchangés, Bailey n’a hier pas exclu de voter pour une hausse du taux directeur principal lors de la prochaine, qui aura lieu le 16 décembre. L’annonce va dans le sens d’un renfort de la livre sterling sur les marchés.

USD

Le Président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping se sont virtuellement entretenus ce lundi pendant plus de trois heures, dans l’optique de faire descendre les tensions économiques et géopolitiques actuellement constatées. Au programme : Taiwan, la Corée du Nord, l’Afghanistan, les marché énergétique, les échanges commerciaux, le climat, les Droits de l’Homme ou encore la pandémie … aucun sujet n’a été esquivé. Si aucun accord n’a été convenu lors de cet appel, il a été l’opportunité pour les deux leaders de réengager les discussions en marge d’une simili guerre froide. Selon le média national chinois, Xi aurait comparé les deux nations à « deux navires qui naviguent la mer et doivent être stabilisés pour ne pas entrer en collision ». Il aurait ainsi également dit à Biden qu’il « espère qu’il dispose des compétences nécessaires pour modifier la politique des États-Unis concernant la Chine et la rendre davantage pragmatique et rationnelle ». Biden aurait lui de son côté exprimé qu’il était important « d’éviter les conflits », qu’ils soient « volontaires ou involontaires ». D’après les officiels américains, le débat a été « sain » et le Président aurait insisté sur le fait que la Chine doit absolument respecter ses engagements commerciaux conclus par le passé sous l’administration Donald Trump. Rappelons qu’à ce jour la Chine est en retard de 200 milliards de dollars dans son objectif d’achats de biens et services américains.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

14h30 : Ventes au détail (USD)
15h15 : Production industrielle (USD)
17h10 : Discours de Lagarde (BCE) (EUR)
18h00 : Discours de Barkin (Fed) (USD)
20h55 : Discours de Harker (Fed) (USD)
21h30 : Discours de Daly (Fed) (USD)