L’euro à son plus bas niveau depuis 2002 face au dollar !

EUR

Ce matin, l’euro chutait à son plus bas niveau face au dollar depuis fin 2002 ! C’est évidemment les inquiétudes quant à l’inflation qui entretiennent la peur sur les marchés et favorisent ainsi la valeur refuge qu’est le billet vert, au détriment de la monnaie unique. Pour ne pas arranger les choses, les employés norvégiens du secteur de l’énergie (pétrole et gaz) entament ce jour une grève qui devrait conduire à une réduction directe de la production énergétique du pays de 25% et accentuer la pénurie en Europe qui est déjà exacerbée par la guerre en Ukraine.

Autre nouvelle qui pèse sur l’euro : nous apprenions hier par des sources proches du dossier que le Président de la Bundesbank Joachim Nagel s’est fermement opposé au projet de la Banque Centrale Européenne d’apporter un nouveau soutien aux pays les plus endettés de la zone euro lors d’une réunion exceptionnelle qui avait été mise en place le 15 juin. En effet, il est dit que la BCE devrait acheter prochainement des obligations émises par l’Italie, le Portugal, la Grèce et l’Espagne en utilisant le produit des échéances de dettes allemandes, françaises et néerlandaises pour limiter le creusement des écarts de rendements entre les différents pays. Or, selon Nagel le rôle principal de la BCE est de s’attaquer à l’inflation et de s’assurer que celle-ci demeure contrôlée. Il a d’ailleurs expliqué hier lors d’un discours qu’il était « virtuellement impossible » pour l’institution de contrôler le niveau des taux d’endettement des différents pays. Cet évènement marque ce qui est donc le premier désaccord majeur entre Nagel et la Présidente de la BCE Christine Lagarde, depuis la nomination de l’allemand en janvier.

GBP

La Bank of England a averti ce mardi matin que les perspectives économiques pour le Royaume-Uni, mais aussi mondiales, s’assombrissaient. Elle a ainsi appelé les banques à renforcer leurs liquidités pour se préparer à un scénario catastrophe. Selon l’institution les futurs développements quant à la guerre en Ukraine seront déterminants pour la suite.

USD

Hier était férié aux États-Unis, pour la Fête Nationale. Cela a assez logiquement réduit les volumes et la volatilité sur les marchés, qui semblent reprendre de plus bel en ce mardi matin. Pour l’occasion le Président américain Joe Biden a, lors d’une allocution, souligné que « l’économie était en croissance, mais pas sans douleur » puisque « la Liberté est attaqué, sur le sol national et à l’étranger ».

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

18h00 : Discours de Balz (Bundesbank) (EUR)
18h30 : Discours de Tenreyro (BoE) (GBP)