Les USA font fortement chuter le prix du baril !

EUR

Hier, l’Allemagne a activé un plan d’urgence pour gérer l’approvisionnement du gaz. En effet, la plus grande économie d’Europe s’attend à devoir rationner le gaz si aucun compromis avec la Russie n’est trouvé. Afin de répondre aux sanctions imposées par l’occident, Vladimir Poutine a obligé les pays acheteurs de gaz à payer en roubles. Face au refus des pays du G7, les principaux importateurs européens prennent leurs dispositions. Ainsi, la Grèce a convoqué une réunion d’urgence des fournisseurs et les Pays-Bas exhortent leurs citoyens à limiter leur consommation.

Lors d’un évènement organisé par la Banque Centrale de Chypre, Christine Lagarde a fait un point concernant l’inflation au sein de la zone euro. La Présidente de l’institution a indiqué que les prix de l’alimentaire et de l’énergie devraient cesser d’augmenter. Cela permettrait d’éviter le scénario tant redouté par les économistes à savoir une combinaison d’inflation élevée et peu de croissance. Malgré tout, Christine Lagarde a précisé qu’il ne faudra pas s’attendre à une baisse des prix dans l’immédiat.

GBP

L’économie britannique a augmenté plus rapidement que prévue à la fin de l’année 2021. En effet, le PIB de la cinquième puissance économique mondiale constate une croissance de 1.3% pour le quatrième trimestre de l’année, bien au-dessus des estimations fixées à 1.0% par le consensus. Néanmoins, ces résultats sont à mettre en perspectives avec le contexte actuel, dont la compression des revenus combinée à la hausse de l’inflation met à mal le pouvoir d’achat des ménages.

Par ailleurs, notons qu’aujourd’hui est le dernier jour de gratuité des tests antigéniques outre-Manche. Une décision qui avait été très critiquée par les scientifiques et les responsables de la santé publique. En effet, face à la recrudescence des infections au covid, ils estiment que l’absence de test de masse pourrait entraver la capacité du Royaume-Uni à faire face à la pandémie.

A la suite de la signature de l’accord de libre-échange signé en décembre dernier entre la Grande-Bretagne et l’Australie, les premiers contrats d’investissements commencent à arriver. En effet, les entreprises australiennes se sont engagées à investir 28.5 milliards de livres sterling dans les infrastructures et l’énergie verte. De fait, le plan d’investissement établi jusqu’à 2030 comprend notamment le développement de l’éolien offshore ou encore des hubs d’hydrogène.

USD

Afin de réduire la crise d’approvisionnement en pétrole provoquée par la l’invasion russe de l’Ukraine, les Etats-Unis envisagent de mettre à l’œuvre leurs réserves stratégiques de pétrole. Ainsi, l’administration Biden envisage de mettre sur le marché l’équivalent de 180 millions de barils répartis sur plusieurs mois ce qui serait du jamais vu depuis près de 50 ans. L’objectif étant de faire baisser le prix de l’essence pour les américains. Immédiatement après l’annonce le WTI perdait 5.21% et le Brent 4.23%. L’Agence internationale de l’énergie a demandé aux autres pays de suivre l’exemple américain et de puiser dans les réserves stratégiques. L’OPEP devrait cependant renoncer de facto à un accroissement initialement prévu de la production de 400.000 barils.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

13h00 : Discours de De Guindos (BCE) (EUR)
14h30 : Inscriptions hebdomadaires au chômage (USD)
14h30 : Dépenses des ménages (USD)
15h00 : Discours de Williams (Fed) (USD)