Les membres de la Fed prêts à tout contre l’inflation !

EUR

La production industrielle de la zone euro du mois de novembre, parue hier, a montré une baisse de 1.5% en rythme annualisé.

GBP

Le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal a déclaré à l’issue d’une réunion hebdomadaire du cabinet mercredi que Paris allait assouplir les restrictions de voyage aux frontières avec le Royaume-Uni « dans les prochains jours ». Pour rappel, le 18 décembre la France a considérablement renforcé les restrictions sur les voyages en provenance et à destination de la Grande-Bretagne afin de tenter d’enrayer la propagation du variant Omicron en interdisant tous les voyages non-essentiels.

Le Royaume-Uni et l’Inde ont formellement lancé hier des discussions pour mettre au point un accord de libre-échange, une des priorités du pays depuis qu’il a quitté l’Union Européenne. La Ministre du Commerce britannique Anne-Marie Trevelyan va rencontrer son homologue indien Piyush Goyal à New Delhi ce jeudi, pour un premier round de négociations. D’après les données britanniques un tel accord pourrait permettre de doubler les exportations vers l’Inde, qui pourraient ainsi augmenter de 28 milliards de livres sterling d’ici 2035.

USD

Comme nous l’évoquions hier la statistique d’inflation américaine du mois de décembre paraissait hier à 7%. Il faut remonter à 1982 pour retrouver une telle flambée des prix. Le variant Omicron pourrait encore l’alimenter en contraignant les salariés à s’isoler, mettant de fait davantage de pression sur la chaîne d’approvisionnement.

Différents gouverneurs de la Fed se sont exprimés suite à la parution de ce chiffre. La Vice-Présidente de l’institution Lael Brainard a jugé que l’inflation était trop élevée et a déclaré que la politique monétaire de la banque centrale se concentrerait sur tacler la hausse des prix et maximiser le potentiel du marché du Travail. Le Président de la Fed de Saint Louis Jim Bullard est lui de plus en plus « hawkish » (c’est-à-dire en faveur d’une hausse des taux) et a même déclaré au Wall Street Journal penser « qu’il faut peut-être quatre hausses de taux en 2022 », alors même qu’il en voulait trois la semaine dernière. Selon lui il faut agir « le plus tôt possible », dès « le mois de mars ». La Présidente de la Fed de Cleveland Loretta Mester, qui est une membre votante de la Fed depuis début 2022, estime qu’il est désormais clair que la Fed doit retirer sa politique monétaire accommodante. Le Président de la Fed de Philadelphie Patrick Harker a quant à lui prévu trois hausses de taux pour cette année, dont la première qui pourrait prendre place dès le mois de mars. Il a notamment qualifié le niveau d’inflation de « très, très mauvais ». Enfin, la Présidente de la Fed de San Francisco Mary Daly a elle aussi évoqué qu’il « est temps de retirer une partie de la politique accommodante en place » et qu’une « hausse des taux pourrait intervenir dès le mois de mars ».

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

11h30 : Discours de De Guindos (BCE) (EUR)
12h30 : Discours de Hakkarainen (BCE) (EUR)
14h00 : Discours de Harker (Fed) (USD)
14h30 : Bénéficiaires réguliers de l’allocation chômage (USD)
14h30 : Inscriptions hebdomadaires au chômage (USD)
15h30 : Discours d’Elderson (BCE) (EUR)
16h00 : Discours de Brainard (Fed) (USD)
19h00 : Discours d’Evans (Fed) (USD)