L’alimentation électrique de la centrale nucléaire de Tchernobyl interrompue

EUR

Depuis hier soir l’alimentation électrique de la centrale nucléaire de Tchernobyl et de ses équipements de sécurité a été « totalement » interrompue en raison de l’action militaire russe. Une situation très inquiétante, puisque les systèmes permettant de contrôler à distance les matériaux nucléaires de la centrale ont cessé de transmettre des données, alors que celle-ci est sous contrôle russe depuis le début des hostilités. Ainsi, plus de 200 techniciens et gardes sont bloqués sur le site depuis 13 jours et ont travaillé sous la surveillance de l’envahisseur dans de terribles conditions, qui augmentent de facto les risques potentiels que cela comporte pour la sécurité nucléaire. Rappelons que l’armée russe occupe également depuis vendredi le site de Zaporojia, qui abrite la plus grande centrale d’Europe.

D’après les Nations Unies, c’est entre 2.1 et 2.2 millions de personnes qui se sont enfuies de l’Ukraine depuis le début de l’agression russe.

Après 6 jours ouvrés consécutifs de baisse, la paire EURUSD a enfin rebondi hier. Cette correction n’est malheureusement pas encore synonyme d’interruption totale de la tendance baissière puisque le contexte géopolitique pesant reste favorable au dollar.

GBP

Lors de son adresse au Parlement britannique le Président ukrainien Volodymyr Zelensky a dressé un bilan exhaustif de l’invasion en listant notamment les armes utilisées par la Russie et les civils tués. Il a ensuite appelé le Royaume-Uni à faire plus pour aider son pays à combattre « l’État terroriste » russe. « Nous n’abandonnerons pas et nous ne perdrons pas » déclarait-il en ajoutant que l’Ukraine se battra « jusqu’à la fin, sur la mer, dans les airs, […] dans les forêts, dans les champs, sur les côtes, dans les rues ». Des mots qui rappelleront ceux employés par Winston Churchill lors de la Seconde Guerre Mondiale ; lors de son discours informellement appelé « Nous nous battrons sur les plages ». Zelensky a ainsi sollicité la mise en place de davantage de sanctions, d’une zone d’exclusion aérienne dans le ciel ukrainien et enfin que l’Ouest reconnaisse officiellement la Russie comme « État terroriste ». En réponse, le Premier Ministre britannique Boris Johnson a précisé que le Royaume-Uni fournirait davantage d’armes à l’Ukraine, « resserrera la vis économique » autour du Président russe Vladimir Poutine et arrêterait progressivement d’importer du pétrole russe.

USD

Le Congrès américain a enfin trouvé un accord bipartisan pour allouer une aide d’urgence à l’Ukraine. Celle-ci s’élèvera à 13.6 milliards de dollars.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

16h30 : Stocks de pétrole brut (USD)