La vaccination aux États-Unis souffre d’un retard

EUR

Le variant Delta continue de faire rage en France. Ce lundi, les autorités sanitaires françaises ont fait l’état de 7 840 patients actuellement hospitalisés du COVID-19. Ces dernières 24 heures, 688 nouvelles admissions ont été comptabilisées. Jamais depuis mai, il n’y avait eu autant d’admissions en France en un jour.

Le secteur manufacturier de la zone euro a continué de croître en juillet. L’indice des directeurs d’achats mesuré par IHS Markit s’élève à 62.8 en juillet après une hausse de 63.4 en juin et une prévision de 62.6. L’allègement des mesures de restrictions sanitaires a permis de stimuler la demande et ce en dépit des perturbations dans la chaîne d’approvisionnement. Cette croissance est surtout due aux bons chiffres économiques de l’Allemagne.

Le dynamisme allemand permet également au pays de connaître un maintien de ses ventes au détail. L’Office fédéral de la statistique a rapporté une hausse de 4.2% des ventes au détail sur un an pour le mois de juin alors qu’une très forte baisse de la croissance de cet indice (2%) était attendue.

GBP

Le Premier Ministre britannique Boris Johnson faisait hier écho aux propos de son Ministre des Finances Rishi Sunak. Il souhaite ainsi mettre en place un système « simple et convivial » pour permettre aux voyageurs entièrement vaccinés en provenance de l’Union Européenne et des États-Unis de s’affranchir des quarantaines. Néanmoins, il souhaite rester prudent vis-à-vis des variants et a ainsi soulevé la question des cas français et espagnols, en évoquant la possibilité de changer le niveau d’alerte pour les deux pays.

Le secteur manufacturier britannique ralentit : l’indice des directeurs d’achat du secteur manufacturier publié hier par l’IHS Markit a chuté à 60.4 contre 63.9 en juin. Le rythme de la croissance continue d’être l’un des plus dynamiques jamais enregistrés, mais les pénuries de personnel et les problèmes d’approvisionnement causés par la pandémie de COVID-19 commencent à impacter le secteur manufacturier britannique.

USD

Près de trois quart des américains majeurs ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre le COVID-19, estime le centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses des États-Unis. La campagne de vaccination américaine, pourtant réputée efficace, est en retard d’un mois sur son planning. En effet, le Président Joe Biden avait initialement prévu d’arriver à ce stade en date du 4 juillet. À noter que 49.7% de la population est totalement vaccinée. Deux États préoccupent particulièrement les dirigeants politiques : la Floride et la Louisiane, qui ont atteint hier les niveaux les plus hauts d’hospitalisations depuis le début la pandémie.

L’indice des directeurs d’achats dans le secteur manufacturier compilé par l’Institut de Gestion des Approvisionnements est ressorti à 59.5 au mois de juillet, contre un consensus de 60.9. Il était de 60.6 en juin.  Les difficultés d’approvisionnement sont en grande partie dues à ce ralentissement de la croissance de ce secteur clé. Ainsi, cet indicateur réputé pour donner une image fidèle de la santé économique américaine va dans le sens d’un ralentissement global de la hausse des prix.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

16h00 : Commandes d’usine (Juin) (USD)                    
20h00 : Discours de Bowman (Fed) (USD)
20h00 : Discours de Clarida (Fed) (USD)