La Russie prend le contrôle de Tchernobyl

EUR

L’armée ukrainienne a indiqué hier avoir perdu le contrôle de Tchernobyl, qui est le site du pire accident nucléaire de l’histoire, situé environ à 130 kilomètres de la capitale Kiev. En parallèle, l’agence nucléaire ukrainienne et son ministère de l’intérieur déclarait ce matin avoir enregistré une augmentation des niveaux de radioactivité du site de l’ancienne usine nucléaire.

Les Ministres des Affaires Étrangères de l’Union Européenne vont déterminer ce vendredi les détails des sanctions imposées à la Russie. Ces derniers se rencontreront à Bruxelles dans l’après-midi lors d’une assemblée extraordinaire pour concrétiser l’accord de principe qui a été trouvé entre les différents pays. Il est à noter que comme anticipé le Ministre français des Finances Bruno Le Maire déclarait ce matin que bloquer l’accès de la Russie au système de paiements SWIFT ne serait envisageable qu’en tant que mesure de dernier recours. Le Président américain Joe Biden affirmait lui de son côté jeudi que cela pourrait être revu à tout moment.

Quoiqu’il en soit, le Président ukrainien Volodymyr Zelenskiy a sollicité l’aide de la communauté internationale en expliquant que les sanctions annoncées pour le moment n’étaient pas suffisantes. Ce dernier a déclaré qu’au moins 137 personnes avaient été tuées et 316 autres blessées. Il est également à noter que selon les propos tenus par un conseiller présidentiel à Reuters, l’Ukraine « cherche la paix et est prête à échanger avec la Russie, y compris concernant un statut neutre relatif à l’OTAN ».

Les responsables de la Banque Centrale Européenne se sont également rencontrés à Paris hier, et la Présidente de l’institution Christine Lagarde tiendra une conférence de presse un peu plus tard dans cette journée de vendredi. Selon les propos tenus par la membre du directoire Isabel Schnabel hier, la BCE observera « attentivement » l’évolution de la situation en Ukraine et ses conséquences qu’elle pourrait avoir sur sa politique monétaire. L’impact sur la valeur de l’euro pourrait être immense en cas de marche arrière de la banque centrale quant à ses plans de hausse de ses taux directeurs.

Enfin, cette guerre n’a pas uniquement lieu sur les champs de bataille. On sait que la Russie apprécie tout particulièrement les cyberattaques, qu’elle utilisera sans vergogne pour répondre aux sanctions de l’Ouest, et la Pologne en a déjà fait les frais. Les serveurs informatiques du gouvernement polonais et du système national de compensation des paiements ont subi ces derniers jours de nombreuses offensives d’hackers, déclarait ainsi ce matin le Secrétaire d’État polonais en charge de la cyber-sécurité Janusz Cieszynksi.

GBP

Selon le Ministre britannique de la Défense Ben Wallace, « les russes désirent envahir la totalité de l’Ukraine ». Le Premier Ministre britannique Boris Johnson a ainsi promis lors d’un échange téléphonique avec Zelenskiy son total soutien à l’Ukraine dans les jours à venir, a déclaré ce matin un porte-parole de Downing Street.

Du côté financier le principal indice boursier local (le FTSE 100) rebondissait ce matin mais affiche malgré tout sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis janvier 2020. Même le COVID-19 n’avait pas eu un tel impact négatif sur la bourse ! Pour autant, les investisseurs pourraient être tentés de se positionner maintenant que les prix sont bas.

USD

« Nous comprenons les inquiétudes légitimes de la Russie concernant leur sécurité » déclarait le porte-parole du ministère des Affaires Étrangères chinois Wang Wenbin lors d’une conférence de presse à Pékin ce vendredi. Selon lui, « les sanctions n’ont jamais été une manière efficace de résoudre les problème » et la Chine « espère que le problème sera résolu à travers le dialogue ». Il semblerait donc que la rhétorique chinoise refuse toujours d’adopter le terme « d’invasion » pour qualifier les attaques russes envers l’Ukraine. Si le pays « croit et respecte l’intégrité territoriale de chaque pays », il estime que le cas de l’Ukraine présente un contexte historique spécifique.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

12h15 : Discours de Lagarde (BCE) (EUR) 17h00 : Rapport de la Fed (USD)