La Russie pourrait attaquer la Suède durant une fenêtre de vulnérabilité

EUR

La Ministre des Affaires Étrangères suédoise Ann Linde a déclaré lors d’un voyage à Washington hier être « très sûre d’avoir des garanties » d’un soutien de la part des États-Unis au cours de la période d’adhésion à l’OTAN dans le cadre d’une candidature officielle de la Suède pour faire partie de l’Alliance. En effet, le pays est inquiet d’une éventuelle fenêtre de vulnérabilité accrue qui pourrait durer jusqu’à un an après que la demande ait été officialisée et avant que l’adhésion soit validée. « Cela signifie que si la Russie dirige quelconque activité négative à l’encontre de la Suède, les États-Unis ne resteraient pas sans rien faire » expliquait-elle. Pour autant elle précisait que « les garanties de sécurité absolues ne peuvent être obtenues qu’en étant un membre à part entière de l’OTAN ».

Ce matin le rouble russe a atteint son niveau le plus élevé depuis mars 2020 face au dollar, alors même que le billet vert a le vent en poupe depuis des mois en raison des fortes attentes des investisseurs quant aux futures actions de la Fed. La monnaie russe est à son plus fort niveau depuis février 2020 face à l’euro. C’est notamment le fait que la Russie impose de convertir les devises étrangères combiné au fait que la liquidité soit plus faible que d’habitude qui pousse le rouble à la hausse.

GBP

La Bank of England a dévoilé la mise-à-jour de sa politique monétaire en début d’après-midi. La banque centrale a rehaussé son taux directeur principal pour la quatrième réunion consécutive, à 1% (+0.25 points de base), qui atteint donc un plus haut depuis 13 ans. Il est également important de préciser que 3 membres du directoire espéraient une hausse même supérieure, à 1.25%. Enfin, la BoE a drastiquement réduit ses prévisions de croissance pour l’année prochaine. Alors que celles-ci étaient fixées à +1.25%, le pays devrait désormais observer une phase de décroissance (le chiffre communiqué est de -0.25%). Le Royaume-Uni est plus que jamais dans une situation économique difficile avec des menaces réelles de stagflation et de récession.

USD

La Fed a hier officialise une hausse de 0.5 point de base de son taux directeur principal – soit l’augmentation la plus importante depuis l’an 2000. Nous retiendrons du discours de son Président Jerome Powell que pour le moment la banque centrale américaine « n’envisage pas activement » de hausse de 0.75 point de base, ce qui douchera les attentes des investisseurs les plus ambitieux.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

15h15 : Discours de Bailey (BoE) (GBP)