La Russie accuse l’Ukraine de retarder les négociations

EUR

La Chancelier allemande Olaf Scholz a invité les dirigeants européens du G7 à un sommet à Bruxelles jeudi prochain, expliquait un porte-parole du gouvernement allemand ce matin. « Ce rendez-vous aura lieu en marge du sommet de l’OTAN et du Conseil Européen » pour échanger « en particulier à propos de la situation en Ukraine ».

De son côté le Ministre de l’Économie et Vice-Chancelier allemand Robert Habeck a appelé ce matin sur la chaîne de télévision ARD à « tout faire pour atténuer la puissance de Poutine, et même parvenir à la détruire totalement ».

Le Ministre ukrainien des Affaires Étrangères a déclaré sur Twitter avoir échangé ce vendredi avec son homologue de la Commission Européenne Josep Borell concernant l’implémentation de davantage de sanctions à l’encontre de la Russie. Les deux protagonistes ont aussi évoqué au sujet de la protection et de l’aide qui sera apporté aux réfugiés ukrainiens ayant fui l’agression russe vers l’Union Européenne.

Dans un compte-rendu publié par le Kremlin d’un appel entre le Président Vladimir Poutine et Olaf Scholz, le russe aurait expliqué que « le régime de Kiev tente par tous les moyens de retarder le processus de négociation, mettant en avant des propositions de plus en plus irréalistes ». Le communiqué précise que « la Russie est prête à continuer à chercher une solution en ligne avec ses objectifs bien connus ». D’après le porte-parole du Kremlin Dmitry Peskov, la délégation russe « a démontré qu’elle était prête à travailler bien plus rapidement que ce qui est fait actuellement contrairement à la délégation ukrainienne ». Rappelons que depuis le début l’Ukraine se dit prête à négocier mais ne cèdera pas face aux ultimatums de Moscou.

GBP

Suite à un « processus indépendant », le régulateur britannique des télécommunications Ofcom a ce matin déclaré dans un communiqué que la chaîne RT news qui reçoit des financements de l’État russe ne peut pas être un diffuseur « juste et responsable », révoquant ainsi sa licence avec effet immédiat. Une décision qualifiée dans la foulée de totalement « folle » par le Kremlin.

USD

Le Kremlin a condamné les « insultes personnelles » tenues par le Président américain Joe Biden envers Poutine. Moscou a ajouté que les remarques de l’intéressé ont été alimentées par « l’irritation, la fatigue et l’oubli ». Rappelons que récemment Biden a qualifié Poutine de « criminel de guerre » et de « dictateur meurtrier ».

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

17h30 : Discours de Barkin (Fed) (USD)
19h00 : Discours d’Evans (Fed) (USD)
20h00 : Discours de Bowman (Fed) (USD)