La plus grande banque russe a perdu 99.9% de sa valorisation

EUR

La plus grande banque russe, Sberbank, a annoncé hier quitter le marché européen. Celle qui avait réalisé un niveau de profits record en 2021 a été lourdement impactée par les sanctions financières prises en représailles à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Dans un communiqué, le groupe bancaire dévoile que les filiales européennes « sont confrontées à des sorties anormales de fonds et à des menaces concernant la sécurité de ses employés et de ses bureaux ». Il est précisé également que Sberbank n’est pas en mesure de fournir des liquidités à ses filiales européennes en raison d’une ordonnance de la banque centrale de Russie. Le cours de l’action de Sberbank chutait de 95% sur le London Stock Exchange hier, et s’échangeait ainsi aussi bas qu’un penny par action suite à cette annonce. La banque a ainsi perdu 99.9% de sa valorisation depuis le début de l’année 2022. Il est à noter que la filiale suisse n’est pas concernée, puisque celle-ci ne fait pas partie du groupe Sberbank Europe.

Selon les propos tenus ce jeudi matin par le maire de Kiev Vitali Klitschko, la situation est « difficile mais sous contrôle ». Selon lui, il n’y a pas eu de victime cette nuit et les explosions qui ont retenties correspondaient à des actions de défense aériennes ukrainiennes abattant les offensives russes par missiles.

La Présidente de la Commission Européenne Ursula von der Leyen a déclaré ce matin que l’Union Européenne observait l’impact des sanctions déjà prises afin de déterminer si d’autres sont nécessaires. Le bloc est d’ores-et-déjà au travail pour la suite des opérations, qui pourrait inclure notamment des actions concernant les crypto-actifs. « Notre objectif est d’entraver directement la capacité du Kremlin à attaquer ses voisins ». Selon les officiels européens, viser la Biélorussie fait également partie de l’équation pour s’assurer que le pays n’est pas utilisé comme moyen de détournement de ce qui a été entrepris à l’encontre de la Russie.

GBP

Selon Silvana Tenreyro, membre du comité de politique monétaire de la Bank of England, la hausse du prix de l’énergie liée à l’agression russe fera du mal à la croissance économique du Royaume-Uni et augmentera la pression inflationniste à court terme.

Selon les informations militaires britanniques, la Russie n’a que peu progressé depuis trois jours dans sa prise de contrôle de l’Ukraine, et notamment de la capitale Kiev. Il semblerait également que les villes de Kharkiv, Chernihiv et Marioupol soient toujours aux mains des ukrainiens.

USD

Lors d’une prise de parole devant le Congrès, le Président de la Réserve Fédérale américaine Jerome Powell a affirmé être en faveur d’une hausse de 0.25 point de base du taux directeur ; dans l’optique de tacler le coût grandissant de la vie avec une inflation qui est outre-Atlantique au plus haut depuis 40 ans. Les analystes anticipent en grande majorité une hausse dès le mois de mars, qui serait la première depuis 2018.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

13h30 : Compte-rendu de la BCE (EUR)
14h30 : Inscriptions hebdomadaires au chômage (USD)
16h00 : Discours de Powell (Fed) (USD)
19h30 : Discours de Tenreyro (BoE) (GBP)