La BCE pousse l’euro à la baisse !

EUR

La Banque Centrale Européenne et notamment sa Présidente Christine Lagarde ont chamboulé hier les marchés, dévaluant l’euro au passage face à ses principales contreparties. L’institution a finalement hier abdiqué face aux risques inflationnistes, ouvrant potentiellement la porte à un éventuel changement de cap dans la politique monétaire actuellement mise en place. Le changement de ton surprenant a totalement surpris les marchés. Rappelons que contrairement à ses consœurs, telle que la Fed et la Bank of England, la BCE balayait jusqu’ici toute mise en œuvre d’une hausse de ses taux directeurs en 2022, qui aurait pu altérer la fragile relance économique. Une concession faite au détriment des prix montant en flèche. Pourtant, Lagarde expliquait hier qu’il désormais était « probable que l’inflation reste élevé pour plus longtemps qu’initialement anticipé » et qu’en « comparaison des prévisions faites en décembre les perspectives inflationnistes ont augmenté, au moins à court terme ». Le commentaire qui était le coup d’estoc final pour l’euro a été lorsqu’elle a admis que « la situation a en effet changé ». D’après les rumeurs, certains décideurs de la banque centrale voulaient même agir dès la réunion d’hier, ce qui aurait totalement pris les investisseurs à contrepied. La réunion du mois de mars sera décisive et il sera particulièrement important de surveiller les discours des gouverneurs de la BCE dans les semaines à venir.

Sur le front géopolitique on apprenait ce matin par l’intermédiaire d’un membre du gouvernement allemand que le Chancelier Olaf Scholz discutera avec le Président américain Joe Biden de la crise ukrainienne, du G7 et de la Chine lorsqu’ils se rencontreront à Washington la semaine prochaine. Le journal Sueddeutsche Zeitung rapportait d’ailleurs hier que Scholz se rendra à Kiev le 14 février et à Moscou le 15 février. Le Président français Emmanuel Macron devrait lui rencontrer le Président russe Vladimir Poutine à Moscou dès le 7 février et le Président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev le lendemain. Le chef du gouvernement français s’est entretenu par téléphone hier avec les deux protagonistes.

GBP

La Bank of England a hier de nouveau pris la décision d’augmenter son taux directeur, de 0.25% à 0.50%, avertissant du fait que les ménages risquaient de souffrir de leur plus forte baisse de leur pouvoir d’achat depuis 30 ans en raison de l’inflation étouffante. Un contexte qui va attaquer directement la consommation et la croissance économique. C’est la première fois depuis 2004 que l’institution relève son taux directeur lors de deux réunions d’affilée. Il est important de noter que 4 membres sur les 9 votants voulaient augmenter le taux à 0.75% directement ! Dans ses nouvelles prévisions la BoE estime que l’inflation sera de 7.25% au mois d’avril, le chiffre le plus élevé depuis 1991. Elle a également signalé le début de la fin de son programme de rachat d’actifs de 895 milliards de livres sterling, en annonçant qu’elle arrêterait d’acheter de nouveaux actifs lorsque les précédents arriveraient à leur terme.

USD

Vladimir Poutine est arrivé ce matin à Beijing dans le cadre des Jeux Olympiques d’Hiver 2022, où il y a rencontré le Président chinois Xi Jinping avec un accord pour augmenter l’offre de gaz naturel que la Russie fournit à la Chine de 10 milliards de mètres cubes. Xi a de son côté déclaré que la rencontre a permis de revitaliser la relation entre les deux pays.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

12h15 : Discours de Broadbent (BoE) (GBP)
14h30 : Salaire horaire moyen (USD)
14h30 : Créations d’emplois non-agricoles (USD)
14h30 : Taux de chômage (USD)