Grève historique au sein du service de santé britannique !

EUR

La Banque Centrale Européenne devrait une nouvelle fois augmenter ses taux directeurs ce jeudi en début d’après-midi, mais il est attendu qu’elle le fasse dans une moindre mesure que lors de ses deux réunions précédentes puisque l’inflation semble montrer des signes de ralentissement au sein de la Zone Euro. Les analystes s’attendent ainsi à ce que l’institution relève son taux principal à 2% (contre 1.5% actuellement). Les propos de Christine Lagarde, Présidente de la BCE, seront analysés sous tous les angles et influenceront directement la valeur de l’euro dans la foulée de l’annonce.

GBP

Le Royaume-Uni fait face à une grève historique au sein de son système de santé, le très célèbre National Health Service (NHS). En effet, c’est la première grève du syndicat des infirmiers depuis sa création il y a 106 ans ! Ces derniers réclament une hausse de salaire de 19%. La grève aura lieu ce jeudi et le 20 décembre, et les services vitaux seront évidemment maintenus. 100 000 travailleurs seront concernés et 70 000 rendez-vous seront ainsi annulés. Après les chemins de fer ou encore les services postaux, c’est donc un autre secteur public qui est touché par les grèves outre-Manche. Le gouvernement est prêt à négocier concernant les conditions de travail des infirmiers, mais pas à fournir un effort supplémentaire quant aux salaires. En effet, il est estimé qu’augmenter de 19% le salaire de ces derniers reviendrait à diminuer le budget pour d’autres secteurs du NHS, qui se verraient donc en manque de ressources. L’autre raison invoquée est l’effet cascade : en augmentant les salaires de cette fonction, d’autres fonctions pourraient alors suivre les mêmes procédures pour bénéficier également d’une revalorisation.

USD

Alors que la Réserve Fédérale américaine a hier remonté son taux directeur de 50 points de base, dans la zone cible des 4.25-4.50%, les marchés ont été douchés par les propos tenus par Jerome Powell. Optimistes, ces derniers pensaient que Powell allait saluer le ralentissement récent de l’inflation et avait d’ailleurs, suite à cette analyse, vendu du dollar massivement. Pour autant, le Président de la Fed a déclaré fermement que l’institution continuerait de rehausser ses taux tant qu’elle n’aura pas constaté avec certitude que l’inflation se dirige vers l’objectif de 2%, confirmant donc ne pas être convaincu pour le moment par la tendance récente des prix. C’est un fait, l’inflation reste à 7.1% et donc plus de trois fois supérieure au dit objectif. Ces propos de Powell auraient pu renforcer fortement le dollar, mais la devise américaine s’est finalement appréciée très légèrement. En effet, les investisseurs ne se montrent pas dupes et estiment que la banque centrale pourra difficilement relever davantage ses taux, et surtout pas à long terme, sous peine de totalement lapider le pouvoir d’achat des ménages et de plonger l’économie dans une sévère récession. La crédibilité de la Fed est donc en jeu et il faudra que les actions suivent les déclarations pour que le dollar reparte à la hausse.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

14h15 : Déclaration de la BCE (EUR)
14h30 : Inscriptions hebdomadaires au chômage (USD)
14h30 : Ventes au détail (USD)
14h45 : Conférence de presse de la BCE (EUR)
15h15 : Production industrielle (USD)