Fed : Powell met les choses au clair !

EUR

L’Allemagne rapportait ce mercredi 80 430 cas de COVID-19, un nouveau record journalier. Le précédent record datait du 26 novembre, où les infections étaient grimpées à plus de 76 000. Rappelons que selon les données de l’institut Robert Koch moins de 75% de la population d’outre-Rhin a reçu ne serait-ce qu’une unique dose de vaccin. Le pays enregistrait également 384 décès liés au virus aujourd’hui.

D’après les propos tenus hier par Hans Kluge, le Directeur de la branche européenne de l’Organisation Mondiale de la Santé, plus de 50% des européens auront été infectés à l’Omicron dans les six à huit semaines, si la transmission continue sur son rythme actuelle. Il a notamment souligné que la France a connu ce lundi son plus grand nombre d’hospitalisations depuis le mois d’avril 2021 ou encore que le cas de la Pologne, qui a dépassé le seuil des 100 000 décès, dispose d’un des taux de mortalité les plus élevés du monde. Il a enfin insisté sur l’efficacité du vaccin, en citant l’exemple du Danemark, où les hospitalisations sont six fois plus fortes chez les non-vaccinés que chez les vaccinés.

D’après un sondage Elabe réalisé sur un échantillon de 1 465 personnes pour BFM TV et L’Express, Emmanuel Macron pourrait recueillir aux alentour des 23% des voix au premier tour des présidentielles (-3 points), contre 17% pour Marine Le Pen et Valérie Pécresse. Si Pécresse venait à passer au second tour, le sondage a déterminé qu’elle et Macron réunirait chacun 50% des scrutins. Contre Marine Le Pen, Macron remporterait 54.5% des votes.

GBP

Le Royaume-Uni rapportait hier 120 821 nouvelles contaminations et 379 décès. Sur une semaine, les infections sont en baisse de 13.1%, alors que les décès explosent (+80.8%). Si Omicron est dans la théorie moins dangereux que son grand frère Delta, la pression hospitalière augmente malgré tout fortement (+17.8% sur 7 jours).

USD

Lors de son audition de confirmation au Sénat hier, le Président de la Fed Jerome Powell a déclaré que l’économie n’avait plus « besoin ou envie » des politiques monétaires « hautement accommodantes » mises en place depuis le début de la pandémie. Il a également stipulé que l’inflation élevée constituait une « menace grave » pour la reprise du marché de l’emploi américain et a déclaré que l’ère des mesures de stimulation monétaire était terminée.

D’ailleurs, l’inflation annualisée du mois de décembre est tombé en ce début d’après-midi à 7%, conforme aux attentes. Un chiffre stratosphérique, alors même que l’objectif de la Fed est de 2%.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

16h00 : Discours de Brainard (Fed) (USD)
16h30 : Discours de Enria (BCE) (EUR)
19h00 : Discours de Kashkari (Fed) (USD)
20h00 : Parution du Beige Book de la Fed (USD)