COVID-19 : Le Royaume-Uni va augmenter ses taxes !

EUR

L’indice des prix à la production annualisé de la zone euro pour le mois de juillet, publié hier par Eurostat, était en légère hausse de 1.9% par rapport au mois précédent. Autrement dit, les prix au départ des usines ont augmenté, ce qui se traduira de facto sur les prix constatés par le consommateur final. On sait que la tension inflationniste reste forte en Europe et que cela pourrait pousser la Banque Centrale Européenne à agir pour resserrer sa politique monétaire.

GBP

C’est une des conséquences redoutées de la pandémie : le gouvernement britannique prévoirait d’augmenter ses taxes pour environ 25 millions de personnes afin d’aider à financer son système de santé, le fameux National Health Service, mais aussi les aides et soins aux personnes âgées, rapportaient ce matin The Times et The Telegraph. La hausse pourrait se situer entre 1 et 2 points de pourcentage. En retour, le montant maximum qu’un individu pourrait être à-même de dépenser durant sa vie entière pour avoir accès aux services de santé britanniques serait désormais plafonné. Le montant du plafond pourrait être fixé à 60 ou 80 000 livres sterling. Cette décision pourrait par ailleurs venir briser une promesse faite par les Conservateurs du Premier Ministre Boris Johnson lors de la campagne électorale de 2019, où ces derniers s’engageaient à ne pas augmenter les taux d’imposition sur le revenu, la TVA ou encore la sécurité sociale. Les sources estiment qu’une annonce pourrait être officialisée dès la semaine prochaine.

On apprenait ce matin via les enquêtes PMI de Markit que la reprise de l’économie britannique ralentissait plus que prévu le mois dernier. Les mêmes raisons sont toujours évoquées, notamment les problèmes de main d’œuvre du fait du Brexit et de la pandémie.

USD

Les chiffres liés au marché de l’emploi américain ont été plutôt bons hier ! Selon le ministère du Travail, le nombre de bénéficiaires réguliers de l’allocation chômage a baissé de 14 000 sur une semaine. Cette baisse est encourageante et non prévue. Le coût unitaire de la main d’œuvre augmentait également plus rapidement qu’anticipé durant le deuxième trimestre, à 1.3%, traduisant sûrement les pénuries de travailleurs. Pour autant, ces indicateurs n’ont pas eu les conséquences escomptées sur le forex, puisque le dollar ne s’est pas vraiment renforcé. Les investisseurs restent très sûrement attentifs à la parution ce vendredi après-midi des créations d’emplois non-agricoles, attendues à 750 000 (contre 943 000 précédemment), et du taux de chômage du mois d’août, attendu à 5.2% contre 5.4% en juillet. Rappelons que ceux-ci sont particulièrement scrutés par la Fed, qui pourrait mettre en place un resserrement monétaire en cas de très nette amélioration.

Nous apprenions cette nuit au Japon que le Premier Ministre Yoshihide Suga, en poste depuis un an suite au départ de son prédécesseur Shinzo Abe pour raison de santé, quittait ses fonctions. En cause une cote de popularité extrêmement basse (sous les 30%) liée une gestion de la crise sanitaire contestée. Sa démission sera effective dès lors que son successeur sera trouvé. Des élections sont organisées au sein de son parti et sont prévues pour le 29 septembre.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

14h30 : Taux de Chômage (USD)
14h30 : Salaire horaire moyen (USD)
14h30 : Créations d’emplois non-agricoles (USD)
15h45 : PMI Services (USD)