1 personne sur 10 porteuse du virus à Londres !

EUR

Les autorités sanitaires françaises ont annoncé samedi avoir détecté 104 611 nouveaux cas de COVID-19, un record national depuis le début de la pandémie qui reflète la forte contagiosité d’Omicron, mais également le grand nombre de tests effectués durant cette période de fêtes. La pression reste cependant stable sur les services de soins critiques. Un Conseil de défense sanitaire se tiendra ce lundi, suivi par un Conseil des ministres exceptionnel.

GBP

Le Royaume-Uni rapportait vendredi 122 186 contaminations au COVID-19, là aussi un nouveau record. Le pays enregistre ainsi trois jours consécutifs à plus de 100 000 infections. La capitale britannique est d’ailleurs particulièrement touchée. D’après les dernières estimations datées du 16 décembre, environ 5% des londoniens étaient porteurs du virus, un chiffre qui pourrait désormais être monté à 10% selon les analyses publiées vendredi par l’Office Nationale des Statistiques. En Angleterre, il était estimé au 19 décembre qu’1 personne sur 35 était porteuse du virus, soit un total de 1.54 millions d’habitants, contre 1 personne sur 65 en Écosse. Désormais, ce chiffre pourrait être de 1 sur 25 en Angleterre. Le Premier Ministre Boris Johnson doit rencontrer ce lundi le Professeur Chris Whitty et Sir Patrick Vallance, conseillers scientifiques officiels du gouvernement anglais, afin de déterminer s’il est nécessaire d’instaurer de nouvelles mesures sanitaires en Angleterre.

USD

Les États-Unis connaissent une pénurie de tests de dépistage au COVID-19. Les américains se sont rués sur les tests à l’occasion des fêtes et la situation n’a pas été « gérée suffisamment bien » a estimé le Président Joe Biden lors d’une interview avec ABC. Le pays a acheté plus de 500 millions de tests pour palier à cette pénurie mais dans certaines zones ils ne seront pas disponibles avant début janvier.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

16h30 : Indice manufacturier de la Fed de Dallas (USD)